• 6864 visits
  • 22 articles
  • 929 hearts
  • 267 comments

Petite présentation 03/11/2016

Il 'y a pas grand chose à savoir sur moi. Seul les vrais me connaissent mais moi seule me connaît réellement.

Je suis chiante à plein temps et plus que fière de mes origines. Haut et fort je le porte bien sur moi, Bretonne et fière.

21 ans et passionnée de boxe, j'ai le caractère qui va avec.
Je ne perds plus mon temps avec les gens donc ne cherchez pas à faire connaissance, rares sont les personnes que j'accepte à présent.

A(mitié) 10/08/2018

Je ne guérirai pas de cette amitié. Tu m'as pris ma lumière, ma sève, ma confiance. Mes jours sont vides, ma vie est morte. Je fais semblant. De sourire, d'écouter, de répondre aux questions. Tous les jours, j'attends un signe, un geste. Que tu me délivres de ce trou noir dans lequel tu m'as laissé et que tu me dises pourquoi. Pourquoi m'as-tu abandonné ? Pourquoi m'as-tu laissé m'attacher à toi, me confier, te donner ma confiance ? Pourquoi m'as-tu parlé de toi ? Pourquoi t'es-tu confié à moi ?
A(mitié)
Je sais que c'était bien réel de ton côté comme du miens. Tu as été ce genre d'ami avec qui on se sent bien, qu'on aime parler de tout et rien à la fois, de choses sérieuses ou bien plus fun. Tu as été ce repère quand tout allait mal. Ce pilier lorsque mon monde s'écroulait. Bien sûr, je ne te remercierai jamais assez d'avoir été là, de m'avoir fait rire, sourire, de m'avoir fait me sentir bien avec quelqu'un. Tu étais cet ami avec qui nous pouvons être nous-même sans peur d'être jugé. Rien que pour ça, je t'en serai toujours reconnaissante.
Qu'importe la situation de maintenant, qu'importe le fait que toi comme moi nous souffrons de ne plus parler, je reste présente pour toi.
Pourquoi le dire ici ? Tout simplement parce qu'il n'y a que comme ça que tu peux peut-être réaliser les choses. Je ne suis pas la personne parfaite c'est vrai, mais je reste fidèle à mes amis. Je t'ai promis de ne pas te lâcher et crois moi que si t'as besoin, je me battrai à tes côtés s'il le faut. En dehors de ça, tu me manques. Nos discussions sur le monde, nos moments à nous taquiner, nos moments à nous confier. Tu es cet ami qu'on ne veut pas perdre. Celui dont nous sommes sur, dont nous ne doutons pas une seule seconde. Cet ami auquel nous pouvons confier notre vie sans problème.
A(mitié)
Enfin, je veux surtout que tu saches que tu es l'une de mes plus belles rencontres. Tu comptes toujours autant malgré tout et je te répondrais toujours. Tu es mon ami avant tout.

Journal n°5 10/07/2018

Cher journal,

Cela fait quelques temps que je ne t'ai pas parlé. J'ai tellement de choses à te dire pourtant mais je n'en ai pas forcément le courage. Depuis quelques temps, je me sens faible, vide. Je ne suis à ma place nulle part, sauf quand je lui parle. Le soucis ? Il ne me répond plus. Bien sûr je comprend ses raisons mais cela fait tellement mal. Je m'y suis attachée énormément et je me retrouve du jour au lendemain sans nouvelles. T'imagine, même nos disputes me manquent. C'est la seule personne avec qui j'arrive à être réellement moi-même depuis que papa n'est plus là. C'est la seule personne avec qui je n'ai pas besoin de faire semblant. Bien sûr il y a cette distance qui gâche tout comme d'habitude. Il faut que j'arrive à aller le voir comme ça il verra que je suis bien là comme je l'ai toujours été. Je sais, je ne t'ai jamais parlé de lui auparavant mais cela restait entre lui et moi. Je l'apprécie beaucoup et clairement cela me fait chuter de ne plus l'avoir à mes côtés. J'ai tout fais pour le retenir mais rien... a croire que je n'ai pas la même importance.
Tu sais, même en dehors de ça, en ce moment je suis en plein bad de fou. Je crève littéralement à l'intérieur. Je me lève sans savoir pourquoi. Je n'ai plus envie de rien mis à part me barrer loin de tout et de tout le monde. J'ai cette douleur dans la poitrine qui s'accentue de jour en jour. J'ai cette envie de crever de plus en plus. Mes journées consistent à encaisser les réflexions de certains sans broncher, de faire semblant de sourire pour faire croire que je vais bien. La réalité en est toute autre. Tu veux que je te dise ce que je ressens récemment ? Et bien pour commencer, je ne me sens pas à ma place, je me sens vide, sans importance, banale. Je me suis faite lâcher par ma propre famille depuis que mon père n'est plus là, seule la mama reste présente même si parfois elle me dit des choses blessantes pour me faire craquer. Ensuite, il y a ce gars dont je te parlais il y a quelques minutes. On se parle depuis plusieurs années maintenant, on se comprend, on rigole, on ne se juge pas, on s'apprécie de fou mais il n'est plus là. Lui aussi il m'a laissé. Lui aussi il a fini par m'abandonner et c'est ça qui me fait mal. J'aurais tellement aimer qu'il comprenne qu'il faisait parti de ma vie maintenant et que j'étais là pour l'épauler, qu'il avait le droit de baisser les armes avec moi, que cela resterait entre nous comme toujours. Je suis blessée et déçue par lui mais il me manque quand même. J'ai peur de le perdre pour de bon. J'aimerais lui dire qu'il est là personne la plus importante à mes yeux depuis quelques temps, que s'il le fallait je donnerai ma vie pour qu'il soit enfin heureux. Son bonheur passe avant le mien. En plus, c'est le genre d'ami qui ne te trahira jamais. C'est tout simplement le genre de personne qu'on veut tous dans notre vie. Il est gentil, il a un grand c½ur, il est honnête... il pense le contraire pourtant mais s'il était ne serait-ce que 5 min dans ma tête, il se verrait autrement.
Pour le reste et bien ce sont des choses banales. J'ai des moments de doutes et c'est clairement le cas à l'heure actuel.

Via Skyrock iPhone

Stop... 16/04/2018

Disputes sur disputes. Je réalise doucement qu'on s'éloigne. Je savais que cela arriverait. Je pourrais faire en sorte que cela ne se passe pas mais je ne sais même pas si j'en ai envie. Certes cela me blesse de voir qu'on ne se parle plus vraiment mais je ne sais plus si cela sert à quelque chose. La distance. C'est sûrement elle la fautive ou bien c'est moi. Tu as peut-être remarqué que j'étais un peu trop attachée et que toi tu ne l'es pas autant. Non je ne doute pas moi, pas comme toi. Des paroles dites sans réellement être pensées pourtant elles raisonnent comme une évidence. Cela explique tellement de choses. Après autant de temps nous ne parlons même pas de nous voir. Toi comme moi nous n'avons jamais évoqué l'éventualité d'une quelconque rencontre réel. Pourquoi ? Moi-même je ne sais pas. En ai-je vraiment envie ? Peut-être.
Je me suis toujours sentie bien lorsque qu'on parle mais c'est si différent maintenant. J'en ai marre. Je me pose tellement de questions. Est-ce que tu tiens à moi ? Est-ce que tu veux me voir ? Est-ce que je ne suis qu'un passe temps pour toi ? J'ai besoin que tu me rassures, que tu me dises que rien a changé. Des messages encore et encore voilà à quoi notre « amitié » rime. Amitié... je ne sais même pas si nous pouvons nous considérer comme des amis. Si nous étions amis nous aurions confiance l'un en vers l'autre et pourtant là, c'est loin d'être le cas. Personnellement, je pourrais faire n'importe quoi pour toi, je te promet tu n'es pas un passe temps. Je ne suis pas les autres moi, je ne te trahirai pas. Au quotidien je pense à toi, à nos discussions, cela me fait sourire, du moins cela me faisait sourire. Aujourd'hui, j'appréhende de te parler. Cela tourne toujours en prise de tête. A force j'en suis si blessée que je fini par douter de moi-même. Suis-je à la hauteur ? Suis-je à ta hauteur ? J'en doute. Je ne dois pas être faite pour te parler. Je ne dois pas être faite pour faire parti de ceux en qui tu peux avoir une confiance aveugle. Tu me vois trop comme les autres. Tu me vois comme une personne qui pourrait te blesser, te trahir, utiliser les confidences douloureuses pour te faire du mal... mais je suis loin d'être comme ça. Jamais je ne pourrais te blesser, j'en suis incapable.
Putain mais si seulement tu pouvais réaliser l'importance que tu as à mes yeux. Je te jure, tu changerais d'avis sur moi, sur toi. Je n'en peux plus de devoir être là alors que personne ne peut me jurer d'être toujours là en retour.
Tu veux la vérité ? Je suis complètement entrain de lâcher. Ça a beau me faire mal, je préfère lâcher prise que de continuer à te voir douter.

Via Skyrock iPhone